logoresomed
banniere
blason Vieil Hesdin

Charles le Téméraire

Biographie

Le comte de Charolais est né le 10 novembre 1433 au palais des ducs de Bourgogne de Dijon. Devenu duc de Bourgogne, comte de Flandres et d'Artois sous le nom de Charles le Téméraire, il avait 34 ans lorsqu'il succéda à son illustre père, Philippe le Bon, en juin 1467. Pendant les dernières années du vieux duc, il avait administré la plus grande partie de se états de Bourgogne et de Flandre. Veuf de Catherine de France, fille de Charles VII, qu'il avait épousée à 7 ans (elle-même âgée de 12 ans et décédée à 18 ans), il épousa, en octobre 1454 à Lille, suivant les exigences de Philippe le Bon, Isabelle, fille du duc de Bourbon, laquelle mourut en 1465. Il eut d'elle une fille unique, Marie, dont le parrain fut le futur Louis XI. Celui-ci, plus tard, sous prétexte de protection, voulut la dépouiller d'une partie de ses états. Enfin, il épousa en 3° noces en 1468 Marguerite d'York, la soeur du roi d'Angleterre.

Travaillé par une ambition sans limites, ennemi juré du roi de France, il était d'un caractère dur et emporté. Despote, juste mais inflexible dans ses sévérités, c'était un prince aussi redouté que violent.

En 1467, il se trouvait au château d'Hesdin, y reçut l'empereur Sigismond d'Autriche, puis le duchesse de Bourgogne et Mademoiselle sa fille, accompagnée d'une suite nombreuse. Elles y séjournèrent jusqu'au 2 avril 1468, c'est à dire plus de 4 mois.

En 1469, il fit un pélerinage au prieuré de Saint-Georges, et resta à Hesdin avec sa mère et son épouse. Puis il y présenta à sa fille Maximilien d'Autriche, qui l'épousa plus tard. Il reçut ensuite les ambassadeurs du duc de Bretagne, celui du duc de Bavière, puis ceux de France, Naples, Mayence et autres. Il fêta des noces, fit un festin à Noël. En août 1470, les états d'Artois se tinrent à Hesdin. Les séances de cette assemblée politique donnèrnet à la ville une animation toute particulière et rehaussèrent l'éclat de la cité.

Comme on le voit, Charles le Téméraire fit de fréquents et longs séjours dans son château d'Hesdin, où les fêtes et les réceptions de personnages se succédèrent.

Charles le Téméraire
Charles le Téméraire

Charles le Téméraire par Rubens
Charles le Téméraire par Rubens

Se considérant souverain de droit divin, il travailla à faire de ses possessions un état unifié et centralisé. C'était un défi permanent pour le roi de France. A partir de la fin octobre 1468, les deux souverains se livrèrent un duel à mort : le règne du Téméraire ne fut plus qu'une suite ininterrompue de guerres.

En 1470, Louis XI complota pour faire tuer le duc Charles en faisant passer ce meurtre pour un accident de chasse. Le complot fut éventé et la guerre éclata ouvertement. Le 29 août 1472, les Français brûlèrent une porte de l'enceinte fortifiée d'Hesdin, la porte de Saint-Georges. En 1474, le roi venait de prendre Amiens sur le duc de Bourgogne. Celui-ci se trouvait à Doullens et sentant son ennemi trop près de lui, il alla se mettre en sécurité dans son château-fort d'Hesdin.

En 1475, les Français brûlèrent encore les faubourgs d'Hesdin jusqu'aux portes de Beaumont, de Saint-Georges et de Puterie après avoir ravagé les environs.

Il y eut une trêve durant laquelle chacun se chercha des alliés. L'ambition du duc Charles, c'était la constitution d'un royaume de Gaule-Belgique, dont son père avait eu la 1° idée, et donc une indépendance absolue et sa domination souveraine.

Charles déclara ensuite la guerre aux Suisses, qui avaient donné assistance à ses ennemis. Il fut battu par les Confédérés d'abord à Grandson, puis surtout à Morat où son armée fut taillée en pièces (1476). Le 5 janvier 1477, il périt à Nancy (fait de guerre ou trahison à l'initiative de Louis XI ?), entraînant par sa mort l'écroulement de la formidable puissance de la maison de Bourgogne. C'était le 4° et dernier duc de Bourgogne de la branche des Capétiens-Valois. Son cadavre nu, le visage à demi-dévoré par les loups, fut retrouvé 3 jours plus tard au bord d'un étang. Il avait emporté dans sa campagne guerrière des richesses immenses et des joyaux d'un prix incalculable... il pensait sans doute en faire étalage après ses victoires... Ces trésors tombèrent aux mains des ennemis. Il avait 43 ans et laissait une seule héritière, sa fille unique, Marie de Bourgogne. Elle avait environ 20 ans.

Sa dépouille mortelle fut transférée de Nancy à Bruges en 1550 à la demande de Charles-Quint, son arrière-petit-fils, dans un somptueux tombeau.

Sa devise était tout à son image : « Point n'est besoin d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. »

blason
Armoiries de Charles le Téméraire - Cliquez sur l'image pour l'agrandir





Copyright Association des Amis du site historique du Vieil Hesdin
Contact Webmaster
Page valide XHTML 1.0 Strict et CSS
Valid CSS! Valid XHTML 1.0! Si7v